Réseaux sociaux, influenceur.euses et produits miracles

Une excellente nouvelle au pays des produits miracles : Facebook et Instagram vont mettre en place de nouvelles conditions d’utilisation pour limiter la promotion de régimes ou produits minceur miracles aux moins de 18 ans.

Je suis ravie !!!

Lecteur captif

Les réseaux sociaux sont une véritable mine d’or pour quiconque cherche à vendre un produit miracle. Nous y passons tellement de temps que les publicités défilent et deviennent indissociables des autres publications. Tout y est : perdre du poids, faire disparaître la cellulite, les vergetures, les boutons, faire pousser les cheveux plus épais, plus beaux, plus forts, mettre un stop à la calvitie et même faire pousser le zizi aussi tant qu’on y est.

Si vous avez le malheur d’avoir tapé un truc absurde dans Google, la prochaine pub dans votre fil Facebook pourrait bien vous surprendre.

Et de nombreuses personnalités des Internets, quelque soit leur plateforme favorite, nous propose de tester le dernier truc fantastique qui leur a permis de (rayer la mention inutile) : perdre 5 kilos en deux heures, faire pousser les cheveux de 20 cm en un mois, obtenir une érection de qualité même sans zizi, etc. Sans toutefois mentionner, évidemment, que leurs photos avant-après sont passées à la moulinette de Photoshop.

Cela crée une ambiance particulièrement nauséabonde dans les timeline. Pas assez mince, pas assez lisse, pas assez ceci, trop cela : nos corps ne sont jamais adéquats. Cette industrie nous pousse à croire que notre valeur dépend de la quantité d’argent qu’on dépense à son profit.

On avance !

Il y a encore quelques années, il était très difficile de dissocier le contenu classique du contenu sponsorisé sur un blog par exemple. Les choses ont heureusement évolué vers plus de transparence, même si tout n’est pas encore parfait.

Toutefois, face au marketing et au sponsoring agressifs dont bénéficient les produits minceurs et les régimes à la con, un hashtag “pub” ne suffit plus !

Grâce à des personnalités comme Jameela Jamil et son initiative “I weigh”*, les réseaux sociaux Instagram et Facebook vont modifier leurs pratiques vis-à-vis de ce type de contenus.

Traduction partielle et approximative :
“Nous sommes ravis d’annoncer ce changement de pratique avec Instagram et Facebook ! Et c’est juste le début de nos efforts.”
“Les influenceurs avides qui vendent des produits toxiques vont devoir trouver un autre moyen d’arnaquer les gens qui les suivent, car nous allons stopper cette merde aujourd’hui (littéralement). “

Pourquoi c’est important ?

Pour trois raisons très simples :

1 – Ces produits entretiennent les complexes et la haine de soi, grâce à quoi ces entreprises se font des couilles en or. PAS COOL.

2 – La plupart de ces produits sont au mieux inefficaces et donc inutiles, et au pire, dangereux.

3 – Il suffit souvent d’un premier “régime” pour enclencher les mécanismes de troubles du comportement alimentaire.

Si Jameela Jamil dit “nous allons stopper cette merde aujourd’hui (littéralement)”, c’est parce que de nombreux produits vont LITTÉRALEMENT vous filer la chiasse.

Entre les pilules qui bloquent la digestion des graisses et vous font donc littéralement chier de l’huile (fun fact : ça ne se retient pas. Vous êtes dehors ? en public ? en voiture ? ça sortira. Bon appétit), et les tisanes au séné (une plante aux vertus… purgatives 💩), faites votre choix.

Limiter ces publications toxiques pour les internautes les plus jeunes est donc une EXCELLENTE nouvelle.

Pour conclure :

Bien sûr, il y aura toujours des vendeurs de poudres magiques, à l’affût de la dernière tendance pour se faire du fric sur le dos de personnes influençables ou prêtes à tout pour se débarrasser de leur problème X ou Y.

Mais on va dans le bon sens. Reste à espérer que cette initiative touchera aussi les versions non-américaines des réseaux sociaux.

Pour aller plus loin (en anglais):

*I weigh : “je pèse”. Initiative qui incite les personnes à citer leurs valeurs et leurs qualités plutôt que leur poids.
Par exemple, moi Perrine, je pourrais dire que je pèse “une excellente maîtrise des Sims 4, un amour sans fin pour la biologie, et un corps tout moelleux parfait pour les câlins d’enfant”.

Posts created 26

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut